Un univers où les dieux ont leur mot à dire. Un univers ou la terre à ses chevaliers et où le mot même de Paix est Sacré!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Danse les masques des roses noires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elyna
~~Méfiez-vous de ses épines~~
avatar

Messages : 3074
Date d'inscription : 03/02/2012
Age : 31

Feuille de personnage
Exp :
2000/2000  (2000/2000)

MessageSujet: Danse les masques des roses noires   Sam 3 Nov - 20:30



PROLOGUE


Encore une nuit sombre et douce, la lune semblait vouloir tout cacher dans l’obscurité qu’offrait le voile de la nuit. Accoudée à sa fenêtre, Eolianea, envoyait un message à sa petite sœur de cœur, Iris. Comme chaque soir c’était une habitude qu’elles avaient prises elles ne savaient s’en passer du moins pour Eolia. Elles étaient sans contestes sauvages, ne se laissant pas facilement approcher et en particulier des garçons. C’était bien sur ironique lorsque l’on savait qu’elle les attirait perpétuellement, sans le vouloir. Un comble lorsque l’on savait qu’elle les détestait au plus haut point, ne leur faisant aucunement confiance. Tout du moins pas assez pour tenter un quelconque rapprochement jusque là. Elles étaient à l’image des roses, belles et blessantes… Attirantes mais dangereuses en somme un curieux mélange ressemblant à l’eau et le feu. Son téléphone vibra et Eolia sourit à la lecture du message de sa petite sœur, elles avaient comme toujours une de leurs innombrables discussion, sur Saint-Seiya et les chevaliers d’or au point qu’Eolia avait délaissé ses devoirs pour lui répondre et puis elle avait finit par s’endormir le téléphone dans la main.

Celui-ci sonna le lendemain matin aux alentours de 6H30, mais la jeune fille ouvrit difficilement les yeux. Elle s’étira et regarda l’heure en soupirant, elle se prépara comme à son habitude enfilant un simple jean de couleur noir et enfilant une jolie petite camisole blanche par-dessus. Elle coiffa ses longs cheveux en une tresse attachée avec un ruban de soie noire. Elle se jugea quelques instant dans le miroir puis prépara son sac et finit ses devoirs en attendant qu’il soit l’heure de rejoindre sa petite sœur comme elle aimait à l’appeler ; l’heure passant c’est paniquée qu’elle partit en courant. Bien entendue, ayant loupé l’heure de départ habituel elle allait encore devoir courir pour arriver à temps et se faire sermonner par Iris pour arriver encore une fois pile à l’heure du départ du train mais sa devenait habituel ses temps ci alors un peu plus ou un peu moins. Tiens en parlant de sa petite sœur elle l’a vit regardé sa montre une fois de plus avant de l’apercevoir, Eolia s’arrêta essoufflée prés d’elle.

- Désolée un imprévu de dernière... minute.... je n’ai pas vue l’heure passé.

Iris se tourna et croisa les bras comme souvent lorsque cette scène se répétait certes mais tous les jours mais assez fréquemment pour qu’Eolia sache quand elle prenait cette air que c’était pour lui faire la morale ou tout du moins une remarque évidente sur son manque de ponctualité de ses derniers temps mais voilà elle ne le faisait pas sciemment et même si Iris le savait elle la réprimandait comme le ferait une sœur même si elle n’était pas du même sang aux yeux d’Eolia elle l’était et le serait toujours quoiqu’il se passerait oui toujours.

- Juste au moment de prendre un train. tu as toujours le chic pour éviter d'être en avance ses derniers temps à croire que tu le fait exprès bien que je sache qu’il ne s’agisse pas de cela je t’assure que sa devient lassant de faire le pied de gru en t’attendant Eolia d’autant que moi je suis à l’heure.

Voyant la mine désolée et contrite de sa compagne iris n’eut pas vraiment le cœur à continuer ses réprimandes bien longtemps comme toujours d’ailleurs néanmoins elle savait qu’Eolia n’avait pas toujours été ainsi et la raison de cet état de fait. c’était sans doute pour cela qu’elle ne la réprimandait pas plus que cela sans doute.

- Mais ce n'est pas ma faute je n’avais pas vu l'heure et j'avais du travail en retard… j’ai due le finir ce matin et j’étais tellement absorbée que l’heure de départ est passée.

- la prochaine fois tu écouteras peut être quand je dis "fais ton travail au lieu de t'amuser, tu seras en retard", la preuve en est qu’aujourd’hui encore tu as du terminer tes devoirs en catastrophe ce matin et sa ne te réussit pas visiblement vu que tu as due courir.

- Je sais mais je me suis endormie sur mes devoirs hier pas ma faute en plus sa ne sert à rien c'est fait et on va vraiment finir par le louper si on discute ainsi et qu’on ne monte pas dans le train. En plus je n’arrive pas à dormir calmement je ne fait que de rêver de lui ses temps-ci… Crois-tu que cela veux dire quelque chose de particulier ?

- Je sais ne t’en fais pas mais tu dois faire plus attention à force d’être aussi distraite sa va vraiment mal tourner pour toi. Je l’ignore Eolia je l’ignore mais c’est sans doute juste parce que tu vois en lui l’homme idéale je suppose… bon allons-y.

Elles prirent le train et s’installèrent dans un coin du wagon l’une à côté de l’autre avant de chacune sortir leur ouvrage sur Saint-Seiya pour passer le temps durant le trajet même si il n’était pas très long car il y avait seulement quelques stations d’écart entre la gare du lieu de leur résidence et la gare la plus proche de l’école. Feuilletant son manga Eolia poursuivait sa lecture en silence alors qu’iris faisait de même. Il en était ainsi entre elles les silences n’étaient pas toujours pesant et leurs nombreux points communs ne venait que renforcer se lien particulier qui semblait les lier. Lorsqu’elles en eurent assez de lire elles reprirent leur calepin de dessin et entamèrent l’esquisse d’un dessin. Iris dessinait une rose ainsi qu’une silhouette alors qu’Eolia elle retravaillait un croquis représentant en fond une somptueuse rose noir bleuté et le portrait d’un jeune homme aux longs cheveux blond comme les blés ayant un visage angélique avec de somptueux saphir pour orbes. Elle s’appliquait tout particulièrement sur chaque détail de son dessin pour le redessiner fidèlement.

- Iris.... j'ai encore rêvé de lui.... sa devient ridicule il n'existe même pas

Elle avait rangé son livre et tenait tout comme sa compagne un calepin de dessin ou reposait sur le papier la représentation d'un jeune homme aux allures de dieux grec avec en fond une splendide rose noire bleuté.

- ca passera le jour ou tu trouveras quelqu'un, y a rien d'alarmant, c'est comme les petites filles qui rêvent de sa marier avec le prince de cendrillon ou de blanche neige ou alors essaye de faire comme moi, tu les dessines tous, j'ai dessiné le troisième, le septièmes et la je fais le douzième signe, en plus celui la est a moitié efféminé ca aide.

- justement je l'ai fait j'ai dessiné Camus, Saga je viens de finir Shaka et Shion aussi. Oui sa passera sans doute bien assez tôt mais mon caractère sauvage n'aide pas vraiment je l'avoue volontiers.

- C'est comme tout, quand t'es petite t'as une idée du prince charmant, quand t'es grande t'en a une autre et ca devient des fantasmes. Et puis tu sais même ceux en couple en ont alors perso, je m'inquiète pas, mais je le crie pas sur tous les toits.

- je ne le crie pas sur tout les toits je n'en parle qu'à toi car tu peux me comprendre puisque tu sais ce que je vit pour le vivre également.

- Même si les autres n'en disent rien ils n’en pensent pas moins, c'est humain c'est tout.

- ils peuvent bien penser ce qu'ils veulent je n'en ais rien à faire tant que nous sommes ensemble moi les autres tu sais je n'en ai vraiment rien à faire la plupart sont hypocrite et faux à tout bout de champs très peu pour moi

- si ca les amuse, moi je m'en moque. je dis juste que même les autres qui se moqueraient en sachant ca pensent à la meme chose même si ce sont d'autres hommes ou femmes

- oui c'est certain

Iris jeta un œil au paysage avant de ranger ses affaires faisant signe à sa compagne de faire de même car elles étaient arrivées à leur station. S’extirpant de la masse d’élève qui grouillait au niveau de la gare elles prirent le chemin du gymnase car elles débutaient par deux heures de sports. Voilà bien la seule matière qu’elle n’appréciait pas non pas parce qu’elle était nul loin de là elle était excellente en sport mais voilà il y avait un hic et il était de taille…. LES GARCONS ! Et oui c’était son plus gros problème ou plutôt leur problèmes communs ceux-ci prenaient un malin plaisir à vouloir les observer lorsqu’elles se changeaient en plus de les déshabiller du regard durant tout le court après ça quoi d’étonnant à ce qu’elles les détestent me diriez-vous. Et comme un fait exprès aujourd’hui elles avaient gymnastique rythmique et sportive. Ce qui signifiait justaucorps et collant pour toute tenue. Eolia en soupira découragée d’avance car même si elle avait fait une dispense elle devrait rester sur le banc et il y aurait forcément des regards des garçons et sa la désespérait au plus haut point.

- Bon on commence par gymnastique merveilleux !

- Désolé mais j'ai une dispense bidon, qui dit que la gymnastique ce n’est pas la peine.

- Toi aussi tu as fait une dispense bidon au moins on n’aura pas a passer ce changer dans les vestiaires mais sa les empêchera sans doute pas de nous épier....

- ils n'ont pas intérêt, j'ai encore droit a deux avertissement pour blessure grave avant d'être renvoyée, je ne me gênerais pas pour les utiliser comme la dernière fois

Sourit à cette épisode se rappelant qu’elle avait mordu jusqu’au sang l’un des garçons qui lui tournait autour et pouffa légèrement ceci dit elle n’avait guère fait mieux qu’elle ce coup-ci puisque c’était ensemble qu’elles avaient atterrit chez la directrice de l’établissement comme souvent d’ailleurs.

- j'avoue qu'ils l'avaient méritée et j'ai pas fait mieux si tu te souviens bien puisque le garçon c’est retrouver encastré dans le mur d’en face à cause du coup de pied que je lui ais envoyé en pleine estomac. Remarque si il n’avait pas eut l’idée stupide de vouloir m’approché il n’aurait pas été encastré dans le mur d’en face. De toute manière je ne me gênerais pas pour recommencer ou faire pire si il le fallait ce n’étais que notre premier avertissement et vu la stupidité des garçons sa ne sera sans doute pas le dernier mais je n’en est rien à faire ils n’ont pas à nous approcher ainsi !

- ou alors je porte plainte, au choix. il y a de quoi faire.

- Certes mais ils seraient capable de recommencer une fois la plainte déposer et les arrangements fait tant ils sont stupides….

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elysion4ever.forumgratuit.org
 
Danse les masques des roses noires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Aout 550] Tempête de roses noires (Ouvert à tous)
» Les femmes noires au pouvoir ...
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !
» Les Roses De Versailles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysion Wo Bara :: Plume d'administration :: Temple du délire :: Fanfiction-
Sauter vers: